Un bilan positif de la collaboration entre la Fédération des cégeps et ses partenaires dans la création de l'ISEP de Thiès, au Sénégal

Récemment au Sénégal, à l'occasion du séminaire de clôture du projet d'accompagnement pédagogique et technique de l'Institut Supérieur d'Enseignement Professionnel (ISEP) de Thiès, la Fédération des cégeps et ses partenaires ont dressé un bilan positif du projet et de leur collaboration.

Placé sous la présidence d'honneur du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche du Sénégal, M. Mary-Teuw Niane, l'événement fut l'occasion de faire un retour sur ce projet de trois ans financé par la Banque Mondiale qui a permis à plusieurs experts des collèges d'accompagner la création et le développement de l'Institut, et de ses programmes de formation technique.

La Fédération des cégeps a réussi, avec son partenaire, la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université Laval, à réaliser l'ensemble des activités inscrites au programme et à restituer tous les livrables prévus au contrat. Lors de la cérémonie de clôture, la Fédération des cégeps a remis officiellement au ministre les référentiels pédagogiques des sept programmes de formation de l'ISEP-Thiès, développés dans le cadre du projet. Une douzaine de cégeps ont participé au projet, démontrant la force du réseau des 48 cégeps du Québec en matière de formation technique. M. Mary-Teuw Niane a notamment fait part de son « entière satisfaction quant au bon déroulement des activités de partenariat qui ont été menées durant les trois années écoulées ». « La satisfaction est doublée du bonheur de recevoir en mains propres les documents qui sont le fruit de votre collaboration.

Si le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a pu obtenir d'aussi brillants résultats, c'est parce que des projets tels que celui-ci ont respecté les délais de la réalisation tout en donnant entière satisfaction au niveau des indicateurs de performance » a-t-il ajouté. Dans leur bilan, les partenaires ont noté plusieurs facteurs ayant contribué à la réussite du projet, notamment la générosité des experts des cégeps qui ont participé aux missions d'accompagnement pédagogique, une coopération basée sur le dialogue et non l'imposition d'un modèle extérieur, l'ouverture interculturelle manifestée de part et d'autre, l'engagement sans faille du directeur et des équipes pédagogiques et de gestion de l'ISEP, de même qu'une rigueur constante pour respecter le plan de développement et l'échéancier. La Fédération des cégeps tient à remercier tous les acteurs du réseau collégial ayant participé au succès de ce projet.

Le gouvernement du Sénégal prévoyant le développement d'un réseau de quatorze ISEP sur l'ensemble du territoire sénégalais, la Fédération des cégeps a démontré un grand intérêt à continuer de collaborer en accompagnant les autres instituts. De nouveaux développements sont donc à prévoir dans la collaboration entre le réseau des ISEP et la Fédération des cégeps.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d'affaires étudiantes, d'affaires internationales, de formation continue et de services aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d'évaluation de la scolarité, d'affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. www.fedecegeps.qc.

 

Conférence de Marrakech sur le climat - Le Québec organisera un colloque international sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle à l'heure des changements climatiques

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, est fier d'annoncer la tenue à Québec, en 2017, d'un colloque d'experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle à l'heure des changements climatiques. Cet événement international se tiendra en collaboration avec l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Cette annonce survient à la suite d'un entretien entre le premier ministre et le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, à l'occasion de la 22e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 22).

Elle s'inscrit en cohérence avec l'une des thématiques principales de la COP 22, soit l'agriculture et l'adaptation aux changements climatiques. « Encore aujourd'hui, environ 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, et plus de 2 milliards d'individus sont victimes de malnutrition. Ces données sont extrêmement préoccupantes dans le contexte où au cours des prochaines décennies un des défis de la communauté internationale sera de nourrir une plus grande population à l'aide d'un système agricole beaucoup plus vulnérable aux changements climatiques.

En organisant ce colloque, le Québec souhaite partager son expertise et contribuer activement à la recherche de solutions pour mieux adapter les systèmes agricoles.

Les changements climatiques constituent l'une des pierres angulaires des activités de la FAO visant à assurer tant la sécurité alimentaire et la nutrition mondiale que de favoriser le développement durable. Le Gouvernement du Québec est très heureux que la FAO souhaite jouer un rôle significatif à l'égard de ce colloque international », a déclaré le premier ministre. Cette rencontre internationale visera à mettre en évidence l'importance du rôle des systèmes agricoles et alimentaires dans la lutte contre les changements climatiques ainsi qu'à présenter des solutions concrètes à cet enjeu d'actualité.

Regroupant des acteurs québécois, canadiens et internationaux de divers secteurs (chercheurs, élus, société civile, secteur privé, etc.), ce colloque fournira une plateforme multipartite permettant le partage de connaissances et de bonnes pratiques.